Francesco Piemontesi photo: Marco Borgreve

Francesco Piemontesi inscrit durablement les trois dernières Sonates pour piano de Schubert dans la saison du 125e anniversaire de la Société de Musique. Interview par Dominique Bosshard, extraits :
Schubert a toujours été mon compositeur préféré. J’ai donc passé beaucoup de temps avec sa musique. Quand on a beaucoup réfléchi à certains morceaux, on a, tout naturellement, envie de les partager avec un public. (…) C’est comme si Schubert vous racontait ses états d’âme à la première personne, il instaure un dialogue très intime. (…) Il faut beaucoup de temps pour s’approcher de la musique de Schubert, et savoir faire preuve de beaucoup de patience envers soi-même. (…)
Quand je suis au concert, il me suffit de quelques minutes pour savoir si le soliste fait de la musique de chambre ou non. (…) Chez beaucoup de mes collègues, je constate une tendance à tout exagérer. Les «pianissimo» deviennent inaudibles; on casse le piano pour les «forte»; quand le mouvement est rapide, on est pris dans un tourbillon, et ça n’en finit plus dans les mouvements lents. (…)
La Salle de musique est, en effet, l’une des meilleures au monde, elle fait l’unanimité parmi les artistes. Le son y est d’une clarté incroyable, mais jamais sec (…).

Découvrez l’intégralité de l’interview dans l’édition d’Arcinfo du 13 février.

Infos détaillés sur le concert