Ton Koopman, invité de marque de la Société de Musique de La Chaux-de-Fonds, samedi 17 décembre… et cette fois, ça sera à la Salle de musique!

ton_koopmanUn concert d’envergure ce samedi à la Salle de musique, dédié au temps de Noël : Ton Koopman et l’Amsterdam Baroque Orchestra & Choir mettront à l’honneur quatre Cantates de Bach !
Faites-vous plaisir en lisant l’interview par Dominique Bosshard – “Je ne vais pas souvent à la messe” – publiée aujourd’hui dans L’Express – L’Impartial – de ce chef d’orchestre d’exception !
Quelques extraits choisis :
“La Salle de musique est restaurée, je pense ?», s’enquiert Ton Koopman au bout du fil. En 2014, ce fervent serviteur de la musique baroque avait dû se replier dans le Pavillon des sports, pour cause de travaux.”
“Quelquefois, j’y joue aussi
(à la messe) car si l’organiste me voit, il me dit qu’il ne veut pas prendre le risque de le faire lui- même (rire)“.
“Bach était amateur de vin blanc, moi je suis plutôt amateur de vin rouge ! Je l’apprécie quand il n’est pas trop jeune (…)”

Infos détaillées

 

 

 

Dimanche 11 décembre, journée idéale pour faire connaissance avec le Trio Orion

trio_orionLe Trio à cordes Orion, vainqueur en février dernier du 15e Concours de musique de chambre du Pour-cent culturel Migros, est un ensemble dynamique et vivant, dont l’excellence laisse présager une brillante carrière. Vous pouvez vous en convaincre en l’écoutant interpréter le premier mouvement du Trio à cordes en do mineur, op. 9 n°3 de Beethoven, qui sera à l’honneur du programme du concert de dimanche.

Salle Faller du Conservatoire de musique, dimanche 11 décembre à 17h.
Concert diffusé en direct sur Espace 2, à l’enseigne de La Tribune des Jeunes Musiciens.

Plus d’infos
Billetterie en ligne

Il fait un soleil radieux à La Chaux-de-Fonds pour un concert rayonnant !

meteo_la-chaux-de-fonds_04-12-2016Comme les bulletins météorologiques radiophoniques ont de la difficulté à le dire, nous prenons notre souris pour vous signaler que la météo a été agréable aujourd’hui à La Chaux-de-Fonds et qu’elle s’annonce radieuse demain dimanche. Attention à la température de saison, évidemment.

Il ne reste plus énormément de places pour le concert donné ce dimanche à 17h à la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds par le violoncelliste Gautier Capuçon et le pianiste Frank Braley mais vous en trouverez encore ! Vous pourrez également acquérir votre sésame sur place (Avenue Léopold-Robert 27) dès 16h.

Deux grands interprètes dans une des meilleures acoustiques au monde. Alors n’hésitez pas à combiner une balade dans la nature avec le plaisir de vos oreilles et de vos papilles – un bar à champagne vous attend à la pause du concert, dans le hall d’entrée. Plus d’infos au sujet du concert

Deux idées pour vous restaurer après le concert : UNION RESTAURANT DU THEATRE (av. Léopold-Robert 29, 032 914 01 01) ou à la Brasserie de La Fontaine (av. Léopold-Robert 17, 032 534 49 85)

Si vous venez en voiture, nous vous conseillons le parking Migros Métropole Centre, situé au Centre ville, à 3 minutes à pied de la Salle de musique, ou le parking Espacité. Toujours à pied, il vous faudra 5 minutes depuis la Gare CFF.

 

 

 

 

Découvrez la critique du concert Panocha – Lortie parue ce jour dans le journal Le Temps

Découvrez en page 24 du Temps d’aujourd’hui 25 novembre la critique – par Julian Sykes – du concert de mardi dernier donné par le Quatuor Panocha et le pianiste Louis Lortie.

Brahms et Dvorák sur une corde sensible
Louis Lortie et le Quatuor Panocha étaient réunis pour une soirée de musique de chambre, mardi à La Chaux-de-Fonds. Des interprétations vibrantes.

Critique également disponible via le site web du média.

J moins 1…

visuel_itvDécouvrez dans son intégralité l’interview de Louis Lortie (par Catherine Favre) parue dans L’Express – L’Impartial du week-end dernier : lexpress-limpartial_19_11_2016

Et voici la suite et fin du Quintette n° 2 de Dvorak ; le quatrième mouvement qui clôturera la première partie du concert que donneront, mardi 22 novembre, le Quatuor Panocha et Louis Lortie. En seconde partie de concert, le non moins attendu Quintette op. 34 de Brahms.

Plus d’infos

Billetterie en ligne
Par téléphone : + 41 32 967 60 50 (mardi 22 novembre de 14h30 à 17h30)
Sur place (avenue Léopold-Robert 27) : mardi 22 novembre de 13h à 18h, ainsi que dès 19h15
Détail des tarifs

J moins 3…

Une rencontre miraculeuse“, c’est ainsi que Louis Lortie qualifie sa rencontre avec le Quatuor Panocha, dans l’interview – par Catherine Favre – parue dans L’Express et L’Impartial de ce week-end. Extraits : “Avec le quatuor Panocha, j’ai rencontré le Dvorak et le Brahms dont je rêvais depuis toujours“. Vos coups de cœur n’ont souvent d’égal que vos coups de gueule? Oui je pouvais être très tumultueux mais j’ai pris beaucoup de sagesse en vieillissant (grand éclat de rire). J’étais tellement choqué par l’arrogance de ces gens irrespectueux du style du compositeur. Si Mozart ne leur plaît pas qu’ils écrivent eux-mêmes leur musique. On ne peut pas faire abstraction de trois siècles d’histoire de la musique. Nous ne faisons que recréer…

«Vieillir», le mot revient souvent dans votre bouche? Ah, ça! Mais si un jour je ne peux plus produire de musique, je crois que je pourrais être heureux quand même grâce à la nature avec un lac, des montagnes autour de moi (réd: le pianiste de 57 ans vit entre le lac de Côme et Berlin).

Pour donner de l’élan à votre week-end, le troisième mouvement – Furiant – du Quintette n°2 de Dvorak… Plus d’infos sur le concert de mardi prochain.

J moins 4…

visuel_louis_lortieAprès le premier mouvement du Quintette de Dvorak hier, voici, pour vous reposer du stress de la semaine, le deuxième mouvement du même quintette, toujours par le Quatuor Panocha et Andras Schiff. Mardi prochain, c’est Louis Lortie qui complètera le Quatuor Panocha pour cette pièce maîtresse du composteur tchèque en première partie, puis dans le Quintette de Brahms en seconde partie : un régal ! La genèse du Quintette op. 81 de Dvorák est assez insolite : il avait, en 1872, écrit un quintette avec piano, dont il fut insatisfait. Il en détruisit la partition après la première. Or, l’organisateur du concert avait conservé une copie, ce qui donna l’idée au compositeur, 15 ans plus tard, d’en entreprendre une révision. Ce travail inspira la composition de l’op. 81, nettement plus abouti, lui aussi en la majeur, écrit en six semaines, du 18 août au 3 septembre 1887. La création eut lieu le 6 janvier 1888.

Posts navigation

1 2 3 21 22 23 24 25 26 27 28 29
Scroll to top