Le lauréat du Concours international Chopin Seong-Jin Cho en récital le dimanche 10 mars 2024, 17h

Le lauréat du Concours international Chopin en récital dans la merveilleuse acoustique de la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds: un concert à ne pas manquer

DIMANCHE 10 MARS 2024, 17H

SALLE DE MUSIQUE LA CHAUX-DE-FONDS

Concert enregistré par RTS-Espace 2

SEONG-JIN CHO piano

Programme:

FRÉDÉRIC CHOPIN
Polonaise en fa dièse mineur op. 44

MAURICE RAVEL
Menuet sur le nom de Haydn
Le Tombeau de Couperin

FRANZ LISZT
Année de Pèlerinage: Deuxième année: “Italie” S. 161
Sposalizio
Il Pensieroso
Canzonetta del Salvator Rosa
Sonetto 47 del Petrarca
Sonetto 104 del Petrarca
Sonetto 123 del Petrarca
Après une lecture du Dante. Fantasia quasi Sonata

À propos de l’artiste:
Seong-Jin Cho, pianiste de renommée mondiale, reconnu pour son interprétation réfléchie et poétique. Vainqueur du Premier Prix au Concours international Chopin de Varsovie en 2015, sa carrière a rapidement progressé, le menant à collaborer avec des orchestres prestigieux et des chefs célèbres. Son répertoire varié et son approche unique du piano lui ont valu une reconnaissance internationale.

Œuvres et compositeurs:
Liszt capture ses voyages en Italie avec émotion et finesse, explorant des thèmes allant de l’amour à la spiritualité.
Chopin exprime son patriotisme et sa mélancolie dans sa Polonaise op. 44.
Ravel rend hommage à la musique française et aux amis tombés au combat avec Le Tombeau de Couperin, et célèbre Haydn avec ingéniosité dans son Menuet.

Informations supplémentaires:
Seong-Jin Cho signera ses disques à l’issue du concert. C’est l’occasion de le rencontrer!

Ne manquez pas cette occasion unique de découvrir ou redécouvrir des œuvres majeures interprétées par un artiste d’exception dans l’acoustique exceptionnelle de la Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds.

Réductions et prix jeunes, AG Culturel et CarteCulture du Canton de Neuchâtel

Des concerts d’exception dans une acoustique légendaire – dès 10 francs pour les jeunes et 30 francs pour les adultes!

Une soirée exceptionnelle avec Marina Viotti & Jan Schultsz: Duo Lyrique | Rossini & Schubert Italiens

Mais quel peut bien être le rapport entre Schubert et Rossini ? La réponse, ce sont les interprètes qui nous la livrent avec quatre lieder italiens du compositeur allemand, dans lesquels il imite emphatiquement le style bel canto. Schubert était fasciné par l’opéra italien et particulièrement par Rossini. Arrivé à Vienne en 1822, il conquit la métropole culturelle en très peu de temps sur le plan musical.
Les compositions bel canto de Schubert sont particulièrement intéressantes parce qu’elles contiennent les éléments typiques de la musique italienne de l’époque – « mais on entend quand même que c’est du Schubert » souligne Marina Viotti.
Jan Schultsz joue sur un pianoforte fabriqué par Pleyel et Cie à Paris en 1849/1850, du vivant de Rossini.

Ne manquez pas cette soirée exceptionnelle! C’est une grand chance d’avoir Marina Viotti en concert!

Le programme complet et le lien billetterie sont ici: https://musiquecdf.ch/concerts/7582/

La Société de Musique de La Chaux-de-Fonds en mode oriental le 28 janvier

Fairouz, Oum Kalthoum, Mohamed Abdel Wahab…
Vous entendrez des compositions orientales ce dimanche 28 janvier à 17h, Salle Faller du Conservatoire de musique neuchâtelois notamment de Mohamed Abdel Wahab pour l’oud avec Hekmat Homsi. Ne manquez pas ce rdv unique de musique classique orientale!
Le oud est bien plus qu’un simple instrument de musique. Il symbolise le rapprochement des mondes oriental et occidental, illustrant l’universalité de la musique en tant que langage transculturel. Son voyage à travers les âges et les continents révèle l’interconnectivité profonde des cultures humaines et rappelle que la musique est un pont qui relie les peuples, indépendamment de leurs origines géographiques ou historiques.
Tiré de “Au carrefour entre l’Orient et l’Occident : le oud et le luth” de Hekmat Homsi
Ce concert inédit sera accompagné d’un apéritif oriental.

Les Années de pèlerinage de Liszt

Bonne année 2024!
 
Les Années de Pèlerinage de Liszt nous emmènent dans un voyage musical à travers la Suisse et l’Italie. Plongez dans la beauté de ces compositions inspirées par les voyages du compositeur à la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds ce dimanche 14 janvier. 🌍🎵 #Liszt #AnnéesDePèlerinage #MusiqueClassique
 
Page du concert ICI
 
Liszt a écrit en introduction à ses années de Pèlerinage :
« Ayant parcouru en ces derniers temps bien des pays nouveaux, bien des sites divers, bien des lieux consacrés par l’histoire et la poésie ayant senti que les aspects variés de la nature et les scènes qui s’y rattachaient ne passaient pas devant mes yeux comme de vaines images, mais qu’elles remuaient dans mon âme des émotions profondes : qu’il s’établissait entre elles et moi une relation vague mais immédiate, j’ai essayé de rendre en musique quelques-unes de mes sensations les plus fortes, de mes plus vives perceptions… »
 
Ces Années de pèlerinage sont un peu comme un journal intime qui débute avec le premier cahier intitulé : Première année : Suisse.
Années de pèlerinage 1ère année Suisse S 160
Liszt a débuté la composition de cette première partie en 1836, en reprenant de grands thèmes d’un autre recueil qu’il avait déjà nommé “Album d’un voyageur”.
 
Années de pèlerinage 2ème année Italie S 161
Les Années de pèlerinage 2ème année Italie – Liszt – Bertrand Chamayou
Liszt s’inspire de la peinture mais aussi de ses rencontres.
A la fin de ce 2e cahier, on retrouve la ville de Venise et ses célèbres gondoliers Liszt s’en inspirent pour composer.
 
Années de pèlerinage 3ème année Italie S 163
Les Années de pèlerinage 3ème année Italie S 163
Les jeux d’eau à la villa d’Este. La Villa d’Este est situé près de Rome. La villa est très belle et les jardins extraordinaires avec fontaines, bassins et cascades.

#bertrandchamayou

Bonnes fêtes! Offrez-vous un concert classique!

Joyeuses fêtes à tous nos chers spectateurs ! 🎄🎶

Nous tenons à vous exprimer notre profonde gratitude pour votre fidélité et votre soutien tout au long de cette année. Grâce à vous, nous avons pu vivre de magnifiques moments de musique et de partage.

En 2024, notre voyage musical continue avec encore plus de concerts classiques, d’émotions musicales et de découvertes artistiques. Nous avons hâte de vous retrouver pour partager ces moments uniques ensemble.

La Société de Musique de La Chaux-de-Fonds vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, remplies de joie, de chaleur et de musique ! 🌟🎻🎼

Restez à l’écoute pour connaître notre programme passionnant à venir. Encore merci pour votre précieuse présence dans notre communauté musicale. À bientôt ! 🎉✨ #JoyeusesFêtes #MusiqueClassique #NouvelleAnnéeMusique

Offre valable sur tous les concerts exceptés pour les collaborations du 19 janvier et du 23 mars 2024.

Kian Soltani signera ses disques

🎉 Événement à ne pas manquer : Kian Soltani et la Camerata Salzburg dans 2 jours ! 🎶
 
🎬 En attendant le concert, découvrez un avant-goût du génie de Kian Soltani en écoutant un extrait de son album dédié aux musiques de film. Cet album illustre sa capacité à transcender les genres, apportant une touche unique aux thèmes cinématographiques les plus aimés.
 

 
🌟 Excellente nouvelle pour les fans de Kian Soltani ! 🎉
 
📀 Durant la pause de son prochain concert avec la Camerata Salzburg, Kian Soltani sera disponible pour une séance de signature de disques. Une occasion unique de rencontrer ce virtuose du violoncelle et de repartir avec un souvenir personnel de cette soirée musicale exceptionnelle.

Introduction de ce mercredi à 18h45

Notre estimé collègue François Lilienfeld étant grippé, il n’y aura pas d’introduction musicologique ce mercredi à 18h45. En 11 ans, François a toujours été fidèle au poste, nous espérons que les habitués ne seront pas trop déçus.
Le foyer est ouvert pour toutes celles et ceux qui arriveraient en avance.
Rendez-tous pour le magnifique concert de Kian Soltani et la Camerata Salzburg ce mercredi à 19h30.
Achetez vos places ICI.
À mercredi!

🎼 Voyage au cœur du romantisme allemand avec Kian Soltani et la Camerata Salzburg le 13 décembre 🎻

🎻 “Voyage au cœur du romantisme allemand” – Mercredi 13 décembre 2023, 19h30, Salle de musique Préparez-vous pour une soirée dédiée à Robert Schumann et Felix Mendelssohn Bartholdy. Profitez d’une introduction par François Lilienfeld à 18h45. Le violoncelliste Kian Soltani et le premier violon solo Gregory Ahss, accompagnés de la Camerata Salzburg, interpréteront des œuvres majeures du romantisme allemand. Une occasion unique d’apprécier la finesse et la passion de ces grands maîtres.

Deux concerts exceptionnels vous attendent, proposés par la Société de Musique de La Chaux-de-Fonds. Ne manquez pas ces rendez-vous musicaux qui promettent d’être des moments forts de notre saison.
Une proposition Migros Classics.

Découvrez une soirée musicale exceptionnelle avec le violoncelliste austro-iranien Kian Soltani, accompagné par la prestigieuse Camerata Salzburg, sous la direction de Gregory Ahss. Voici le programme de cette soirée captivante :

🎵 Œuvres au programme :
1. Robert Schumann – Ouverture, Scherzo et Finale op. 52 : Une composition dynamique et enlevée de Schumann qui vous emmènera dans un voyage musical passionnant.
2. Robert Schumann – Concerto pour violoncelle et orchestre en la mineur op. 129 : Un chef-d’œuvre dédié au violoncelle, mettant en valeur la virtuosité et la profondeur de cet instrument.
3. Felix Mendelssohn – Symphonie n° 4 en la majeur op. 90 « Italienne » : Une symphonie enjouée et vivante de Mendelssohn, inspirée par ses voyages en Italie.

Kian Soltani, le soliste de renom, est salué pour sa technique exceptionnelle et son expressivité captivante au violoncelle. Lauréat de plusieurs concours prestigieux, il est l’un des violoncellistes les plus acclamés de notre époque, se produisant avec d’illustres orchestres et artistes renommés. La Camerata Salzburg, créée en 1952 par des enseignants et des étudiants du Mozarteum de Salzbourg, est une formation renommée qui a rapidement conquis la scène musicale internationale. Ellee accompagnera Soltani sous la direction de Gregory Ahss, premier violon solo. En tant que premier violon solo du Mahler Chamber Orchestra et du Lucerne Festival Orchestra, il a marqué de son empreinte la scène musicale internationale.

Le programme vous réserve une soirée de musique classique exceptionnelle, avec des compositions variées de Schumann et Mendelssohn. Ne manquez pas cette opportunité de vivre une expérience musicale inoubliable ! 🎶🎻

#ConcertClassique #KianSoltani #CamerataSalzburg #Schumann #Mendelssohn

Achetez vos places ICI

Aziz Shokhakimov répond à nos questions ! 🎶

Aziz Shokhakimov répond à nos questions ! 🎶

Vous avez commencé à étudier la musique à l’âge tendre de six ans dans une école spécialisée pour les enfants surdoués. Pouvez-vous nous parler de cette expérience et de la manière dont elle a façonné votre carrière en musique, en particulier dans la direction d’orchestre ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’en Ouzbékistan, nous avons une grande tradition en musique classique, parce que nous faisions partie de l’URSS, et surtout parce que, pendant la seconde guerre mondiale, beaucoup de professeurs de Moscou et de Saint-Pétersbourg sont venus s’installer à Tachkent, et sont restés dans mon pays pour donner des cours de musique classique aux jeunes.

Et mon école, l’école Vladimir Uspensky, est très renommée dans les pays d’ex-URSS, car beaucoup de très grands musiciens y ont étudié, comme le grand pianiste israélien Yefim Bronfman, ou encore mon compatriote et grand ami Behzod Abduraimov, qui est également un grand pianiste avec une carrière internationale.

Et parmi les personnes diplômées de cette école, il y a moi ! En fait c’est très inhabituel de commencer la direction d’orchestre à 11 ans ; initialement j’étudiais le violon et le chant. Comme ma voix a changé à l’adolescence, l’un de mes professeurs m’a suggéré de suivre les leçons de direction d’Orchestre, et après quelques cours il m’a dit que j’avais un vrai talent pour ça, et c’est comme ça que j’ai commencé à diriger l’orchestre de l’école

En plus de la direction, j’assumais également plein d’autres tâches comme la préparation des partitions pour les musiciens par exemple. Et c’est toute cette expérience qui m’a permis de devenir le chef d’orchestre que je suis. Ce sont des expériences très importantes dans ma formation, car quand vous regardez la formation de chef d’orchestre en Europe ou aux États-Unis aujourd’hui, ils n’ont pas accès aux orchestres pour leur permettre d’acquérir cette expérience rapidement. Donc j’ai eu beaucoup de chance d’étudier dans cette école, et ensuite d’être diplômé du conservatoire, ce qui m’a permis de diriger des orchestres et des opéras en Ouzbékistan.

En 2010, après avoir remporté le Deuxième prix du prestigieux Concours international de direction d’orchestre Gustav Mahler, votre carrière a connu un tournant majeur. Comment avez-vous ressenti cette reconnaissance et comment a-t-elle influencé vos collaborations avec des orchestres renommés tels que le London Philharmonic Orchestra ou l’Orchestra Sinfonica di Milano Giuseppe Verdi ?

Ce concours a été un moment crucial dans ma carrière, car je n’avais quasiment jamais voyagé en Europe et je n’avais bien sûr jamais dirigé d’orchestre européen avant.
Donc ce Deuxième prix m’a beaucoup aidé, puisque c’est après avoir obtenu cette distinction que j’ai reçu des invitations pour diriger des orchestres aux États-Unis, au Canada ou encore en Europe. Donc je suis très reconnaissant envers ce concours.

Votre première rencontre avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg en 2014 a été marquée par votre sentiment d’avoir créé des liens de familiarité et de proximité avec l’ensemble. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette connexion spéciale et comment elle a évolué jusqu’à votre nomination en tant que directeur musical et artistique en 2020 ?

J’ai eu en effet l’opportunité de diriger l’Orchestre à plusieurs reprises depuis 2014 et j’ai été impressionné par la qualité de l’Orchestre. Par ailleurs, j’ai tout de suite senti une alchimie avec les musiciens.

Et puis, même si c’est plus anecdotique, j’aimais également beaucoup cette tradition de se retrouver après chaque concert autour d’un verre pour discuter, de musique bien sûr mais aussi de la vie en général.

Et, pour toutes ces raisons, à chacun de mes concerts je me disais que si j’avais un jour l’opportunité de faire partie de cette famille au quotidien, ce serait génial !

Donc quand j’ai reçu l’invitation pour devenir le directeur musical et artistique de l’Orchestre j’étais évidemment très heureux.

L’Orchestre philharmonique de Strasbourg, fondé en 1855, a une riche tradition française et germanique. Comment envisagez-vous de perpétuer cette tradition tout en intégrant votre propre vision artistique pour l’avenir de l’orchestre, notamment en termes de collaborations et de programmation ?

C’est vrai que nous avons une forte tradition musicale français et germanique, mais également russe, puisque mon prédécesseur Marko Letonja est un très grand spécialiste de la musique russe.

Dans ma vision, il n’y a aucune limite à la perfection, et nous avons pour objectif de toujours proposer les meilleurs concerts possibles, que ce soit par le choix du programme, des solistes ou encore des chefs d’orchestre invités.

Et une des grandes chances que nous avons à Strasbourg c’est que les décisions se prennent collectivement avec les musiciens au sein d’un comité artistique, où chaque voix est importante, ce qui permet de définir notre stratégie pour le futur ensemble.

Que représente pour vous le programme Rachmaninov que vous allez diriger?  

Les Danses Symphoniques de Rachmaninov ont une importance particulière pour moi, puisque c’est l’œuvre que j’ai dirigée pour l’obtention de mon diplôme de conservatoire à Tachkent.
Je me souviens d’ailleurs très bien de ce concert avec l’Orchestre symphonique national d’Ouzbékistan, car beaucoup de musiciens m’ont dit à l’issue du concert qu’ils avaient ressenti quelque chose de vraiment particulier lors de cette pièce, notamment lors du dernier mouvement qui a pour base le motif Dies Irae, également utilisé par Berlioz par exemple. Et ce dernier mouvement donne un côté « apocalyptique » à cette pièce. Quant au Concerto n°3, c’est aussi une pièce très importante pour moi, l’un de mes concerti préférés, à tel point que je le dirige chaque année au moins deux fois !

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur Alexander Malofeev ?

C’est un très grand pianiste, et je suis ravi de jouer avec lui devant le public de La Chaux-de-Fonds ! J’ai déjà collaboré une fois avec lui cette année lors du Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron, où il avait joué le Concerto n°2 de Rachmaninov.  J’ai donc hâte de découvrir sa prestation sur le Concerto n°3, car c’est une pièce très exigeante, à la fois pour le pianiste bien sûr, mais aussi pour l’orchestre et le chef d’Orchestre.

Connaissez-vous la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds ?

J’ai bien sûr entendu parler de cette salle de musique, mais je n’y ai encore jamais dirigé d’orchestre. J’ai donc hâte de la découvrir et de découvrir l’atmosphère qui s’en dégage, et j’espère que le public appréciera notre concert !

🎵🎹 #AzizShokhakimov #MusiqueClassique #DirectionOrchestre #Rachmaninov #AlexanderMalofeev #LaChauxdeFonds

Posts navigation

1 2 3 4 37 38 39
Scroll to top