ALEXANDRE THARAUD piano

ALEXANDRE THARAUD piano
  • 8 novembre 2014 , 20 h 15
  • L’Heure bleue


WOLFGANG AMADEUS MOZART  1756-1791

Suite KV 399

Praembulum KV 624 (626a)

Gigue KV 574

Sonate KV 331

FRANZ SCHUBERT  1797-1828

Deutsche Tänze D 783

LUDWIG VAN BEETHOVEN  1770-1827

Sonate en la majeur . 110

Mozart a écrit un grand nombre de pièces brèves pour le piano, moins souvent jouées que les Sonates et les Fantaisies. La Suite en ut et la Gigue en sol sont fortement influencées par Händel,  compositeur que Mozart admirait beaucoup.

La Sonate KV 331 est une des œuvres les plus connues du maître de Salzbourg. Elle doit sa popularité aux variations du premier mouvement, mais surtout au Finale « alla turca », une des mélodies les plus appréciées de la musique classique, que l’on retrouve jusque sur les sonneries des smartphones…

Schubert avait une prédilection particulière pour les danses populaires autrichiennes. Ses Danses allemandes pour piano annoncent les Valses viennoises qui allaient bientôt faire danser toute la population du pays… et du reste du monde.

Beethoven est allé jusqu’aux extrêmes limites des formes classiques dans ses trois dernières sonates pour piano, dont l’opus 110 est la deuxième. Il signe là une de ses œuvres les plus bouleversantes, culminant dans un dernier mouvement oscillant entre un douloureux Arioso et une Fugue – forme que le génial compositeur a su porter à un niveau poétique et dramatique rarement atteint – qui résonne comme un prolongement du premier thème du premier mouvement. Cette 31ème Sonate, avant-dernière d’un cycle fondateur, se conclut dans une nuance marquée « fortissimo ».


Scroll to top