ENSEMBLE CAFÉ ZIMMERMANN, SOPHIE KARTHÄUSER soprano, CHRISTIAN IMMLER basse

ENSEMBLE CAFÉ ZIMMERMANN, SOPHIE KARTHÄUSER soprano, CHRISTIAN IMMLER basse
  • 28 mars 2015 , 20 h 15
  • L’Heure bleue


JEAN-SÉBASTIEN BACH 1685-1750

Sonate BWV 1021  pour violon et basse continue  en sol majeur

Cantate BWV 82  « Ich habe genug » pour basse

Cantate BWV 32  « Liebster Jesu, mein Verlangen » pour basse et soprano

Cantate BWV 51  « Jauchzet Gott in allen Landen » pour soprano

Le Cantor de Leipzig était soumis à une incroyable masse de travail : cinq cycles annuels de cantates pour chaque dimanche, auxquels s’ajoutaient des compositions pour les fêtes sacrées et profanes ! Les cantates de Bach comptent parmi les monuments les plus impressionnants de l’histoire de la musique. On y admire la multitude d’émotions, de la plus grande tristesse à la joie la plus exubérante.

Ainsi, Ich habe genug exprime la résignation d’un homme à la fin de son chemin.  Liebster Jesu, mein Verlangen  (Bien-aimé Jésus, Toi vers qui j’aspire) fait partie de la série des cantates en forme de Dialogus entre l’âme (soprano) et Jésus (basse), auprès duquel elle cherche protection et consolation. L’orchestration de ces deux œuvres est pour cordes et basse continue.

Grand contraste avec Jauchzet Gott in allen Landen (Partout, réjouissez-vous en Dieu). Il n’est guère possible d’imaginer une musique sacrée plus jubilatoire ! La voix de soprano et la trompette, qui s’ajoutent aux cordes, rivalisent de couleurs brillantes, avant de conclure sur un magnifique Alleluja.

Bach était aussi un maître dans le domaine de la musique de  chambre, ainsi qu’en témoignent un grand nombre de Sonates et Trios pour divers instruments et basse continue, mais aussi les Sonates et Partitas pour violon et les Suites pour violoncelle. La Sonate BWV 1021 est une Sonata da chiesa (Sonate d’église), c’est-à-dire qu’elle est constituée de quatre mouvements (lent-rapide-lent-rapide). On n’en connaît pas la date de composition et, autre curiosité, la basse continue de ce morceau est identique à celles de la Sonate en Trio BWV 1038 et à celle de la Sonate pour violon BWV 1022 – et on doute de l’authenticité de cette basse ! Par contre, la partie de violon est bien de Bach.


Scroll to top