TRIO WANDERER : Vincent Coq, piano – Raphaël Pidoux, violoncelle – Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violon

TRIO WANDERER : Vincent Coq, piano - Raphaël Pidoux, violoncelle - Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violon
  • 23 janvier 2014 , 20 h 15
  • Salle de Musique


Felix Mendelssohn  1809-1847

Trio n° 2 en do mineur, op. 66

Bruno Mantovani  né en 1974

Huit moments musicaux

Franz Schubert  1797-1828

Trio n° 2 en mi bémol majeur, D. 929 (op. 100)

Le second Trio de Mendelssohn est moins souvent joué que le premier, ce qui n’est en aucun cas un commentaire sur sa qualité. C’est en effet dans sa difficulté d’exécution qu’il faut chercher la raison de sa « discrétion » : la partie de piano en est « effrayante », d’après le jugement du compositeur dans une lettre à sa sœur Fanny. L’œuvre est dédiée à un collègue de grande réputation : le violoniste et compositeur Louis Spohr. Elle figurait au programme du dernier concert de Mendelssohn, à Londres, le 4 mai 1847.A part une œuvre de jeunesse (1812) et un mouvement isolé, Schubert nous a légué deux trios avec piano ; ils datent probablement de 1827 et sont devenus des piliers du répertoire. Si les quatre mouvements de l’opus 100 présentent une qualité exceptionnelle, même pour ce compositeur, c’est le mouvement lent qui est le plus poignant, avec une richesse mélodieuse et un mélange de mélancolie et de consolation dont probablement seul Schubert était capable.

Entre ces deux piliers du répertoire, les Huit moments musicaux de Bruno Mantovani ont été commandés par la Folle journée 2008 de Nantes consacrée à Franz Schubert. Deuxième hommage rendu par le jeune compositeur français à son illustre collègue, ils ont été créés le 3 février 2008 à Nantes par ses dédicataires : les membres du trio Wanderer.

Découvrez le programme détaillé du concert : SDM13-14_programme_concert_23.01.2014


Scroll to top